Courir à Valberg (I)

valberg2

Dans la série Courir dans de beaux paysages, nous avons testé les environs de Valberg ! Je suis partie deux jours avec Brinouille et Nico vers cette station que je ne connaissais que l’hiver, étant un peu plus familière des vallées de la Tinée, de la Vésubie ou de la Gordolasque à la belle saison.
Toute la question est de trouver le juste équilibre entre décors, dénivelé et praticabilité du sentier pour la course, si le cœur nous en dit. Et Valberg dans ce cas, c’est pas mal du tout.
Premier post pour le premier jour, le deuxième plus tard.

Sortie un peu tardive en venant de Nice. Nous laissons la voiture au col de l’Espaul (1748 m) au-dessus de Valberg, et montons vers le col des Moulines (1981 m) en passant par le hameau de la Colle, en mode « marche ». Ceci dit, cette partie est tout à fait courable, piste d’abord, bon sentier ensuite, même si ce jour-là nous nous laissons aller ! Papotage et bavardage sont d’avantages au menu.

Valberg1

Arrivés au col des Moulines, nous apercevons vers l’Est le plateau de Vignols, où je suis montée en juin avec Fiston.
Nous continuons à grimper de quelques 400 m de D+, par le GR5, au sein du parc du Mercantour à ce moment, pour nous retrouver en contre-bas du Mounier, où nous monterons une autre fois, vu l’orage qui s’annonce !!!  Cette partie du parcours grimpe sérieusement dans un sentier très caillouteux. Pas le genre de truc où je cours en montée. Assez fréquenté tout de même, normal, c’est le GR5.
Arrivés sur ce que je crois être le plateau du Démant, nous revenons à la Colle par un autre sentier où, ciel lourd, trrrrèès lourd aidant, on cavale tout le long, malgré le terrain un peu accidenté, mais tout de même très praticable !!! Passages au milieu de rochers tarabiscotés très chouettes et arrivée sur une pelouse mmmh, quel plaisir. Serait-ce le fameux golf de Valberg, me dis-je. Non, celui-ci est bien plus bas, reconnaissable aux transats en teck alignés devant un kioske…
Le sentier court ensuite plus ou moins en « balcon » jusque vers la Colle où la rincée redoutée arrive très brusquement. Juste le temps de sortir le « kawé », et retour par la piste à la voiture bien crottée et trempée. Mais pas (encore) d’éclair et de tonnerre, ouf.

Merci à Brinouille et Nico pour les photos, et à Brague Spirit de Kikourou pour ses conseils avisés.

About these ads

3 réponses à “Courir à Valberg (I)

  1. bon et le 2.?..c’est patrick qui va encore se faire engueuler…

  2. jean michel mathieu

    Vu que c’est aujourd’hui,je te souhaite un bon anniversaire.
    Profite bien de cette journée particulière.
    A bientot,sur les chemins.Du coté des calanques.

    JM,alias Brague Spirit

  3. Oui Patrick, je suis en retard pour le 2ème volet, j’ai été un peu…. occupée ces derniers temps!!

    Merci Jean-Michel!
    J’ai été vraiment désolée de ne pas avoir été présente à Belvédère, et notamment de ne pas avoir vu le podium de Chrystelle. D’autant plus désolée que je suis bien d’accord, c’est bien de faire vivre ces "petits" trails. Aux calanques donc!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s